André : "Si Paris est moins bien... il faut être prêt"

Il y a 1 mois 8

Comment expliquez-vous votre régularité ?

Benjamin André : "L'équipe est très régulière donc forcément, ça aide. Avec José (Fonte), Burak (Yilmaz), on a un rôle un peu différent. On a cette expérience, on connaît l'exigence de la Ligue 1, on sait qu'un championnat, c'est très long et qu'il faut être là sur la durée. On essaie d'être le plus régulier et le plus rassurant possible pour l'équipe. Quand l'équipe tourne, qu'on est bien entouré, tout le monde tire les autres vers le haut."

Ligue 1

Le PSG accélère enfin

IL Y A 15 HEURES

Le déplacement à Rennes est-il un tournant ?

B.A : "Rennes est une équipe qui joue, qui a la possession, qui ouvre le jeu donc je pense que ce sera un match ouvert. Ce sera peut-être un tournant, mais je ne pense pas que ça sera décisif car il reste beaucoup de matches derrière. C'est un match très important, tout le monde en a conscience, mais ça ne sera pas forcément décisif dans cette course au podium."

Vous attendiez-vous à tenir tête au Paris SG avec Lyon après 20 journées ?

B.A : "Non. C'est une année un peu bizarre car on fait un super parcours, mais il y a d'autres équipes très performantes, comme Lyon, ou même Rennes et Monaco qui ne sont pas très loin au classement. Avoir 42 points à cette période, on ne s'en rend pas bien compte, mais c'est vraiment énorme ! Paris est habitué à cela et se doit d'être à ce niveau. Mais pour le LOSC, ce n'est pas courant et ça n'arrivera pas souvent, donc c'est un bilan très, très positif."

Le PSG en chantier, Lyon a une gueule de champion

Paris reste-t-il le favori pour le titre ? Seriez-vous satisfait de terminer sur le podium ?

B.A : "Evidemment Paris est le grand favori. L'objectif du club c'est d'être sur le podium si possible pour retrouver la Ligue des champions. Paris est hors concours. Mais si Paris est moins bien... il faut être prêt. Nous on essaie de prendre tout ce qu'il y a à prendre. Tous les matches sont difficiles, donc il faut être très sérieux, y croire, et se jeter à fond dans cette bataille."

Redoutez-vous le mois de février où le rythme va s'accélérer, avec la Coupe de France et la Ligue Europa ?

B.A : "Si on regarde le calendrier, ce n'est pas que ça fait peur, mais on se dit que l'enchaînement est énorme. Mais après, nos meilleures périodes ont été quand on jouait tous les trois jours. On aura eu trois semaines pleines pour bien se régénérer et travailler le fond, donc je pense qu'on est prêt à affronter cette période. On va jouer à fond sur tous les tableaux car il y a un espoir dans toutes les compétitions."

Et si Galtier était le meilleur entraîneur (et le plus sous-coté) de L1 ?

Est-ce particulier pour vous de retourner à Rennes, où vous avez joué entre 2014 et 2019 ?

B.A : "Forcément. Rennes c'est quelque chose à part, j'ai beaucoup d'amis là-bas, même en dehors du football. Il y a énormément de bons souvenirs, comme la victoire en Coupe de France (en 2019), la communion avec tout le monde. Il y a toujours une forte émotion quand j'affronte Rennes."

Pensez-vous que Rennes a franchi un palier depuis votre départ ?

B.A : "Je pense que Rennes est entré dans une autre dimension, on l'a vu au niveau des investissements, des résultats et des objectifs. Ils se fixent désormais des objectifs qui sont complètement différents de quand j'ai signé là-bas. Ils travaillent très bien, c'est une bonne équipe et cela n'en est que mieux pour la Ligue 1, parce que ça tire le niveau vers le haut. Je ne leur souhaite que du bon, même si quand je les affronte, il n'y a plus de copains!"

Ligue 1

Un côté Motta et Verratti-compatible : Paredes, le grand gagnant du PSG version Pochettino ?

HIER À 23:59

Ligue 1

Paredes : "Messi ? Bien sûr que ce serait génial d'avoir un joueur comme lui"

HIER À 13:05

Lire la Suite de l'Article