La RDC en favorite, le Congo en trouble-fête

Il y a 3 jours 6

Deux fois victorieuse du Championnat d’Afrique des Nations (2009 et 2016), la RD Congo nourrit l’ambition de remettre ça cette année. Mais la bataille s’annonce rude dans un groupe qu’elle partage avec le Congo, la Libye et le Niger.

Le chemin est encore long. Pourtant, ils y croient dur comme fer. Deux fois vainqueurs du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en 2009 et 2016, les Léopards A’ de la République Démocratique du Congo n’ont qu’un seul objectif en tête : remporter un troisième titre lors de l’édition qui s’ouvre au Cameroun ce samedi 16 janvier. Une ambition qui grandit en silence dans les cœurs des Congolais depuis le retour de Florent Ibenge sur le banc de touche de l’équipe. L’homme de 59 ans a en effet une belle maîtrise du football africain. Deux fois champion de RDC (2015 et 2018), finaliste de la Ligue des Champions (2014) et de la Coupe de la CAF (2018) avec l’AS Vita Club, c’est lui qui a conduit les Léopards locaux à la victoire lors du CHAN 2016. Avec lui et son effectif constitué des joueurs des meilleurs clubs du championnat local, de la jeunesse fougueuse de l’avant-centre Karim Kimvuidi (DCMP) à l’expérience XXL du latéral Issama Mpeko (TP Mazembe, photo), la RDC a des raisons de rêver. Et cela commence par un premier tour qui s’annonce serré dans un groupe B où toutes les nations ont leur mot à dire.

Congo : faire mieux qu’en 2018

Le premier obstacle qui se dresse sur le chemin de la RDC, c’est le Congo voisin. Arrivés en quarts de finale en 2018 après avoir terminé premiers de leur groupe devant l’Angola, le Burkina Faso et le Cameroun, les hommes de Barthélemy Ngatsono nourrissent l’ambition d’atteindre le dernier carré de cette sixième édition.

Et pour mettre toutes les chances du côté de son équipe, l’entraîneur a multiplié les stages depuis un an avec un accent particulier sur la finition. Barthélemy Ngatsono a opté pour la reconstruction avec des joueurs d’expérience dont 12 issus du club champion du Congo en titre, l’AS Otoho. De quoi assurer la cohésion.

Le Niger vise les quarts de finale

Le Niger pour sa part avance avec un objectif plus « modeste ». Absent du tournoi en 2018, le Mena local souhaite renouer avec les quarts de finale de la compétition comme en 2011. « C’est déjà un exploit de s’être qualifié, a confié le sélectionneur Harouna Doula. Notre objectif, c’est d’atteindre les quarts de finale. Si nous passons la phase de Groupes, la suite ne sera que du bonus pour nous. » Le technicien croit en ses hommes. Surtout depuis leur qualification face à la Côte d’Ivoire. Battus 1-0 à Abidjan, les Nigériens ont impressionné en s’imposant 2-0 au match retour. Les bourreaux des Eléphants A’ ont confirmé leur progression lors d’un récent tournoi amical à Yaoundé en battant le Cameroun (1-2) et en obtenant le nul (3-3) contre la Zambie. Séduisants offensivement, les attaquants du Mena ont fait preuve de réalisme, notamment Issa Ibrahim, auteur de trois buts en deux matchs.

La Libye mise sur le destin

Titrée en 2014, la Libye elle-aussi n’envisage pas faire de la simple figuration dans le groupe B du tournoi. Les Chevaliers de la Méditerranée A’ sont motivés. D’autant plus qu’ils ont été repêchés après le forfait de la Tunisie. Un cadeau du destin qui pousse les joueurs de la sélection locale de Libye à rêver d’un triomphe. Sans doute parce qu’ils sont habitués à jouer les premiers rôles dans ce tournoi. En trois participations, les Libyens n’ont été éliminés au premier tour qu’une seule fois (2009). Lors des deux autres éditions, ils ont été vainqueurs (2014) puis demi-finalistes (2018). Problème ? Le championnat libyen ne s’est pas joué depuis au moins 18 mois. Passer le premier tour dans un groupe constitué d’ogres pourrait donc s’avérer (très) difficile.

Le calendrier du groupe B :

17 janvier 2021 :
Libye – Niger
RD Congo – Congo

21 janvier 2021 :
Libye – RD Congo
Congo – Niger

25 janvier 2021 :
Congo – Libye
Niger – RD Congo

Lire la Suite de l'Article