Accroché par Wolfsburg, Lille méritait mieux / Ligue des Champions (J1)

Il y a 3 jours 11

Pour son entrée en lice dans cette édition de Ligue des Champions, le LOSC a dû se contenter d’un match nul et vierge contre Wolfsburg, au terme d’un match intense (0-0).

La récompense n’est pas au bout, mais le LOSC a bien levé une partie de ses doutes. Après son début de saison chaotique en Ligue 1, le champion en titre s’est montré à la hauteur de l’événement pour son entrée en lice en Ligue des Champions. Wolfsburg, son adversaire, n’avait pas un nom clinquant mais des arguments à faire valoir. Malgré cela, la bande à Gourvennec a rendu une copie consistante, appliquée et pleine de ténacité. Avec un zeste de réussite en plus, elle n’aurait pas volé un précieux succès.

Lille pas récompensé

Le premier acte a été disputé, bien que pauvre en opportunités réelles. Les Dogues ont su répondre à l’intensité imposée par l’actuel leader de Bundesliga. Après un round d’observation dans les dix premières minutes, le LOSC a allumé une première mèche par son buteur Burak Yilmaz, mais le puissant tir de l’attaquant turc sur coup-franc a été détourné par Casteels (13e). Moins de dix minutes plus tard, Yilmaz a encore trouvé le portier des Loups sur sa route après une reprise bien sentie à la réception d’un centre de David (21e). Vaillants dans les duels, intelligents dans leur quadrillage, les champions de France ont continué à étirer le bloc allemand sans trouver l’ouverture. Le verrou n’avait pas sauté à la pause.

Et pourtant, Wolfsburg a vu rouge…

Cela n’a pas empêché le LOSC de passer la vitesse supérieure au retour des vestiaires. Très remuant jusqu’alors, Jonathan David a alors cru qu’il allait libérer les siens en partant tromper Casteels suite à une action initiée par Gomes, mais le but a été refusé parce que le ballon récupéré par le jeune ailier avait franchi la ligne de touche (48e). La pression s’intensifiait, les lignes s’étiraient et Lille s’enhardissait. Un scénario qui s’est d’abord traduit dans les rangs allemands par l’expulsion de John Anthony Brooks, suite à un second avertissement, à l’heure de jeu (62e).

La dernière demi-heure a donc vu Lille accentuer sa domination dans une configuration d’attaque-défense. Sous l’impulsion de son duo d’attaque Yilmaz-David, l’équipe de Jocelyn Gourvennec aurait pu et dû arracher la victoire, mais l’hermétique Casteels a encore sorti le grand jeu, face au Canadien d’abord (63e), puis à bout portant devant le Turc (69e). Le score n’a pas évolué malgré une dernière situation litigieuse. Lille récolte donc un point dans ce premier match, comme Séville et Salzbourg, qui se sont quittés sur un score de parité (1-1) dans l’autre rencontre de ce groupe G. La photographie du tableau le prouve encore, s’il le fallait : il y aura bien une carte à jouer dans cette poule.

Lire la Suite de l'Article