Eugénie Le Sommer (OL) : « Les droits des femmes, ce n’est pas uniquement le 8 mars »

Il y a 2 mois 62

08/03/2021 à 17:45

En cette journée des droits de la Femme, Eugénie Le Sommer a donné une interview sur le site de la FFF. La Lyonnaise a notamment évoqué l'évolution du football féminin ou encore la place de Stéphanie Frappart.

Pour cette journée des Droits de la Femme, l’attaquante de l’OL et de l’équipe de France a évoqué la situation des femmes dans le football d’aujourd’hui. Dans une interview pour le site de la FFF, Eugénie Le Sommer évoque l’évolution du football féminin, avec comme point de départ la Coupe du monde 2011.

« La Coupe du monde 2011 a permis de faire connaître le football féminin au grand public. Les matches étaient retransmis sur les grandes chaînes, on a fait un parcours exceptionnel et inédit en atteignant les demi-finales. J’ai le sentiment que ça a été une date clé dans le développement du football féminin. La Fédération a pris les choses en main à ce moment-là. »

Selon elle, si cette journée est spéciale, le droit des Femmes ne doit pas être au centre des débats seulement un jour par an.

« C’est bien que cette journée existe, c’est une victoire de porter ces questions sur le devant de la scène mais, dans le même temps, que fait-on le reste de l’année ? Le mouvement est-il vraiment en marche, est-ce qu’on continue à en parler et à agir ? Les droits des femmes, c’est toute l’année, pas uniquement le 8 mars. »

À l’occasion de la journée des droits des femmes, l’attaquante internationale de l’OL, meilleure buteuse de l’histoire des Bleues, se confie sur la place de la femme dans le football, ses évolutions "immenses" depuis 2011, l’exemple Stéphanie Frappart… https://t.co/ODFd8IsZKZ

— Equipe de France ⭐⭐ (@equipedefrance) March 8, 2021

Stéphanie Frappart, la précurseure

Si les joueuses ont de plus en plus de notoriété, les arbitres femmes ont encore du mal à se faire connaître. Mais, avec l’exemple de Stéphanie Frappart, l’évolution de la place de la femme a pris un nouveau tournant dans l’arbitrage. Approuvé par tous, elle officie dans des matchs de L1 masculine. Eugénie Le Sommer voit en elle une « précurseure ».

« C’est une précurseure, quelqu’un qui montre la voie à d’autres femmes. Ce qu’il faut avant tout c’est qu’on ait des arbitres capables et elle, elle démontre que c’est possible. C’est un exemple à suivre pour toutes les arbitres au niveau national comme international et c’est une très bonne chose pour la France. Mais ce qui me réjouit surtout c’est qu’on parle d’elle avant tout pour ses compétences et ses réussites. »

L’intégralité de l’interview est à retrouver sur le site officiel de la FFF.

Lire la Suite de l'Article