PSG : Zinédine Zidane ne ferme pas la porte mais …

Il y a 1 semaine 23

Dans une interview accordée à l’Équipe, Zinédine Zidane, qui a refusé de prendre la succession de Mauricio Pochettino sur le banc du Paris saint-Germain, n’exclut pas un jour d’entrainer la club de la capitale même s’il rêve de devenir sélectionneur de l’équipe de France dans un avenir proche.

Zinédine Zidane a dit non au Paris Saint-Germain. Alors que les dirigeants parisiens ont tenté, en vain, de convaincre le champion du monde 1998 de prendre la succession de Mauricio Pochettino, l’ancien entraineur du Real Madrid a refusé le poste car il rêve de devenir sélectionneur de l’équipe de France, comme il le martèle dans les colonnes de l’Équipe.

ArticlesAssociés

Longoria a encore une idée de génie ! Il veut recruter ce crack de l’OGC Nice au mercato

 même après la défaite au Shakhtar, Zidane ne veut pas laisser sa place

« Il ne faut jamais dire jamais. Surtout lorsque vous êtes entraîneur aujourd’hui. Quand j’étais joueur, j’avais le choix, presque tous les clubs. Entraîneur, il n’y a pas cinquante clubs où je peux aller. Il y a deux ou trois possibilités. Si je repars dans un club, c’est pour gagner. Je le dis en toute modestie. C’est pour cela que je ne peux pas aller n’importe où. Pour d’autres raisons, aussi, je ne pourrais peut-être pas aller partout. La langue par exemple. Certaines conditions rendent les choses plus difficiles… Quand on me dit : ‘Tu veux aller à Manchester ?’ Je comprends l’anglais mais je ne le maîtrise pas totalement. Je sais qu’il y a des entraîneurs qui vont dans des clubs sans parler la langue. Mais, moi, je fonctionne autrement. Pour gagner, plein d’éléments entrent en jeu. C’est un contexte global. Moi, je sais ce dont j’ai besoin pour gagner », a confié l’ancien numéro 5 du Real Madrid dans une longue interview accordée à l’Équipe.

Avec le refus de Zinédine Zidane, le prochain entraineur du Paris Saint-Germain devrait être, sauf surprise, Christophe Galtier.

🚨 Zidane 🇫🇷 à L’ÉQUIPE : « Entraîner le PSG un jour ? Il ne faut jamais dire jamais. Surtout lorsque vous êtes entraîneur aujourd'hui. Quand j'étais joueur j'avais le choix, presque tous les clubs. Entraîneur, il n'y a pas 50 clubs où je peux aller. Il y a 2 ou 3 possibilités. »

— Hadrien Grenier (@hadrien_grenier) June 22, 2022
Lire la Suite de l'Article